Année : 2003
Genre : Au nom de la Lune, je vais te punir.
Durée : 49 épisodes (Acts) de 24 min + 2 épisodes spéciaux + 2 mini-dramas

Acheter la série : Amazon, Cdjapan, Yesasia, Yahoo Auctions, Celga.

De toutes les super-héroïnes japonaises, la plus populaire est incontestablement Sailor Moon, la guerrière de la Lune en costume marin créée en 1992 par la mangaka Naoko Takeuchi et adaptée en de nombreuses séries animées, la plus récente étant Sailor Moon Crystal lancé en 2014, mais aussi en une série live inspirée du premier arc du manga, celui du Dark Kingdom. Toutefois, si les premiers épisodes sont effectivement assez proches de l'œuvre originale, la série va rapidement s'en éloigner pour mieux surprendre le spectateur et raconter sa propre histoire.


Très bien, voyons cette critique ...


PARTIE 1 - Sailor Senshis (Acts 1-12)


Alors qu'elle se rend à son école (en retard, comme à son habitude), la collégienne Usagi Tsukino reçoit sur la tête un chat en peluche qui se met à lui parler, se présente comme Luna et lui explique qu'elle est la réincarnation d'une Sailor Senshi, une des guerrières qui protégeait autrefois Serenity, la princesse de la Lune.


Pour une fille prénommée Usagi (lapin) , c'est normal d'être tout le temps en retard.


M'enfin? La météo n'annonçait pourtant aucune chute de chat!


Une peluche qui parle? Je me disais aussi que les champignons du dîner avaient un drôle de goût.

Grâce au pendentif et au rouge-à-lèvres magiques offerts par Luna, Usagi devient Sailor Moon et se voit confier la mission de retrouver et protéger la réincarnation de Serenity ainsi que le Cristal Argenté de l'Illusion.


Je suis une super-héroïne? Trop cool!

Ce joyau et le fabuleux pouvoir qu'il renferme sont en effet convoités par Dark Kingdom, un royaume souterrain dirigé par Queen Béryl et ses généraux, les Shitennôs: Jadéite, Néphrite et Zoisite. Afin de s'en emparer, ceux-ci envoient régulièrement à la surface des monstres appelés Yômas pour voler toutes les pierres précieuses qu'ils peuvent trouver, dans l'espoir que le cristal qu'ils recherchent figure parmi elles.


Dark Kingdom est prêt à tout pour mettre la main sur le cristal.


Queen Béryl et son ardent désir de conquérir le monde.


Le juvénile Jadéite.


L'irascible Néphrite.


Le pianiste Zoisite.

Sailor Moon ne reste heureusement pas longtemps seule face à l'adversité, puisqu'elle retrouve rapidement la trace des réincarnations des autres Sailor Senshis qui se joignent à elle dans sa lutte contre Dark Kingdom.


L'intello introvertie Ami Mizuno (Sailor Mercury).


La miko ronchon extralucide Rei Hino (Sailor Mars).


La sportive garçon manqué Makoto Kino (Sailor Jupiter).


Make up!

Aidée de ses nouvelles amies, Sailor Moon va affronter les Yômas tout en croisant régulièrement deux mystérieuses personnes masquées. La première est Tuxedo Kamen, un voleur de bijoux qui convoite également le Cristal Argenté de l'Illusion et dont le charme ne laisse pas Usagi insensible.


Tuxedo Kamen a encore frappé!


Mais la justicière masquée Sailor V veille.


Tuxedo Kamen victime de la règle 63.


Usagi tombe sous le charme de Tuxedo Kamen ...


... sans se douter qu'il est en réalité Mamoru Chiba, un lycéen avec qui elle se dispute en permanence.

La deuxième est la justicière masquée Sailor V qui semble en savoir long sur Sailor Moon et Tuxedo Kamen puisqu'elle met en garde Usagi contre les risques qu'elle court en tombant amoureuse de lui. Elle finira par révéler être en réalité Sailor Venus et la réincarnation de Serenity.


Sailor V jette le masque.


Et révèle aux Sailor Senshis qu'elle est la princesse Serenity.


En revanche, elle continue de leur chacher son identité civile: celle de la star de la chanson Minako Aino.


Sailor Venus porte sur son front un diadème dans lequel est incrusté le fameux cristal que tout le monde convoite ...


... et possède elle-aussi un chat en peluche vivant en la personne d'Artémis (qui, comme son nom ne l'indique pas, est un mâle).

Cette première partie introduit donc les personnages principaux et les enjeux de la série. Si pour l'instant, son déroulement est assez proche de celui du manga et de l'anime, l'intrigue se concentre d'avantage sur la vie quotidienne et les relations entre les héroïnes que sur les combats qui ne sont guère spectaculaires, les Sailor Senshis se contentant le plus souvent d'esquiver les attaques adverses en effectuant quelques pas de danse et autres pirouettes avant de one shoter leur adversaire avec leur super-attaque-finale-de-la-mort-qui-tue. Ceci dit, les combats restent quand même plus mouvementés que dans le manga d'origine où les héroïnes triomphaient tellement rapidement et facilement de leurs adversaires que ça pouvait presque passer pour du One Punch Man avant l'heure.


Si certains Yômas sont très réussis ...


... d'autres sont nettement plus délirants.


Contrairement aux apparences, ceci est un combat et non une épreuve de GRS.


Dites, vous trouvez vraiment que c'est le moment de faire du saut à la corde?


Malédiction! Mes semelles sont collées au sol et je suis trop bête pour penser à me déchausser.

La série live modernise cependant certains éléments de la version originale puisque les Sailor Senshis utilisent désormais des téléphones portables magiques pour changer d'apparence et que leur QG n'est plus situé dans une salle d'arcade mais dans un karaoké. Il faut vivre avec son temps!


Les Sailor Senshis ont un pass spécial pour entrer au karaoké ...


... et accéder à la salle secrète qui leur sert de QG.

De même, certains éléments qui fonctionnent beaucoup mieux dans un dessin-animé que dans une version live sont modifiés. Comme faire de Luna et d'Artémis des chats qui parlent aurait été trop compliqué pour un résultat forcément ridicule, ils deviennent ici des peluches vivantes. De même, les héroïnes n'ont leurs couleurs de cheveux improbables que quand elles sont transformées (ce qui rend du coup leurs identités secrètes plus crédibles).


Le monde se divise en deux catégories: celles qui savent se maquiller ...


... et celles qui ont besoin d'une formation.


Toi, tu va être formée.


Aïe! Et susceptible avec ça!

Mais le plus gros changement concerne le personnage de Minako / Sailor V / Sailor Venus qui n'est plus une collégienne ordinaire comme les autres Sailor Senshis mais une vedette de la chanson et dont la personnalité est très différente de ses précédentes versions. Il faut dire aussi que Naoko Takeuchi avait au départ créé uniquement Sailor V qui était censée être une héroïne solo et que c'est devant le succès de la série la mettant en scène, Codename Sailor V, que Toei Animation lui avait demandé d'en reprendre le concept dans une série mettant en scène plusieurs héroïnes afin de l'adapter en série animée. Vous l'aurez deviné, c'est ainsi qu'a été créé Sailor Moon et cela explique pourquoi, dans l'œuvre originale, les origines et personnalités de Sailor Moon et Sailor Venus sont aussi semblables.


Vous êtes ma prédécesseuse? Je peux avoir un autographe?

On comprend donc que c'est pour éviter le double-emploi que la série live a préféré éviter de doter Sailor Venus de la même personnalité superficielle, nunuche et exubérante qu'Usagi pour en faire un personnage plus complexe, sans-cesse tiraillé entre l'humeur joviale et amicale de Minako et le professionnalisme strict et sérieux de Sailor Venus. On le verra par la suite, la dualité de certaines héroïnes est un élément récurrent de la série.


Usagi se sent visée.


Oh, mon Dieu! Il a descendu le caméraman!

Pour en revenir à Usagi, si son exubérance et sa naïveté font d'elle un personnage qui fait souvent rire à ses dépends, c'est aussi grâce à ça qu'elle devient le ciment unissant les autres Sailor Senshis qui, contrairement à elle, se définissent au départ par leur isolement. Déjà, Usagi est la seule dont on voit régulièrement la famille sous la forme d'une mère et d'un petit frère: Makoto est orpheline, Ami est élevée par une mère souvent absente pour raisons professionnelles et Rei est définitivement brouillée avec son homme d'affaire de père à qui elle n'a jamais pardonné son absence le jour de la mort de sa mère.


Quand on voit sa mère, on se dit qu'Usagi a l'excuse de l'hérédité.


À propos, est-ce que je vous ai dit que "Usagi" voulait dire "lapin"?


Non mais j'insiste au cas où tout le monde n'aurait pas compris.


Les auditions pour la version live du Lièvre et la tortue, c'est bien ici?


Désolée, mais le rôle a déjà été attribué.

Mais en plus, Usagi possède dès le début de nombreuses amies alors que les autres Senshis sont toutes solitaires, que ce soit par timidité (Ami), par choix (Rei) ou par fatalité (Makoto). Minako représente d'ailleurs un cas extrême puisque, alors que son statut de star de la chanson lui vaut de nombreux admirateurs, hormis Artémis, elle n'a aucun ami et est donc la plus seule des cinq Sailor Senshis (de plus, on ne voit jamais sa famille, même si un épisode suggère qu'elle en a une), et ce d'autant plus que même après leur avoir révélé être Sailor Venus, elle ne rejoint pas l'équipe, préférant continuer à faire cavalier seul pour des raisons qui seront expliquées dans la deuxième partie.


À la rigueur, elle veut bien poser avec elles pour les photos de groupe, mais c'est tout.


PARTIE 2 - Dark Mercury (Acts 13-28)


En fait, si Sailor Venus continue d'agir en solo et ne fait pas beaucoup d'effort pour se cacher de Dark Kingdom, c'est parce qu'elle n'est pas la véritable princesse Serenity et que le cristal sur son diadème est un faux. Elle joue simplement les appâts pour détourner leur attention des vrais.


Zut, je me suis faite eue!


Le Cristal Argenté de l'Illusion est enfin à nous.


Plaît-il?


BAOUM!


Trahison, c'était une contrefaçon!

D'ailleurs, deux intrigues fils rouges la concernant se mettent en place durant cette deuxième partie. Tout d'abord, elle développe une rivalité avec Sailor Mars après que cette dernière ait découvert sa véritable identité.


Mars et Vénus sont en opposition.


Elles recueillent un chien errant.


Rei se charge de lui acheter de la nourriture.


C'est une impression où Minako tient absolument à tout faire mieux qu'elle?


Bon, pas grave, Rei va faire des affiches pour lui trouver un maître.


OK, c'était pas une impression.


Puisque c'est comme ça, Rei aussi se lance dans la chanson, na!

Et surtout, Minako commence à souffrir de vertiges de plus en plus fréquents que des examens médicaux attribuent rapidement à une tumeur au cerveau.


Et il me reste combien d'épisodes à vivre?

Cette deuxième partie est aussi l'occasion de faire connaissance avec le quatrième Shitennô, Kunzite, lequel ne semble au départ guère menaçant puisque quand Usagi et Mamoru font sa connaissance, il est un amnésique tout ce qu'il y a d'amical. Évidemment, cela change dès qu'il retrouve la mémoire.


À première vue, Kunzite est un type bien sous tout rapport.


À seconde vue ...


Lasérolame!


Zut, je me suis faite eue, moi-aussi!

Il porte même un coup dévastateur aux Sailor Senshis en capturant Ami pour lui laver le cerveau. Devenue Dark Mercury, celle-ci se retourne contre ses amies pour se mettre au service de Dark Kingdom. Et je me dois de complimenter l'actrice Chisaki Hama qui est aussi crédible en la timide et gentille Ami qu'en la cruelle et narquoise Dark Mercury, qu'elle parvient à rendre inquiétante sans jamais sombrer dans la caricature ou le cabotinage.


Ami est désormais une ennemie.


Et elle en profite pour monter les autres élèves contre Usagi.

Parallèlement, les relations entre Usagi et Mamoru s'améliorent et comme elle ignore toujours qu'il s'agit de la même personne, son cœur commence à balancer entre lui et Tuxedo Kamen.


Ce faux triangle amoureux se double d'un vrai quand Usagi découvre que Mamoru est promis à son amie d'enfance Hina.

Elle finira par découvrir la véritable identité de Tuxedo Kamen ... juste avant que ce dernier ne meure en la protégeant d'une attaque de Kunzite. Elle le ramène alors à la vie en utilisant par réflexe le pouvoir du Cristal Argenté de l'Illusion qui était caché en elle, découvrant ainsi qu'elle est la véritable réincarnation de Serenity.


Alors, la Sailor Senshi de la Lune qui n'utilise pas le même morpher que les autres était en réalité la princesse de la Lune? Qui l'eut cru!

Sailor Vénus, qui est la seule Sailor Senshi à se souvenir de son existence antérieure, révèle alors que Mamoru Chiba n'est autre que la réincarnation d'Endymion, le souverain du royaume de la Terre dont Serenity était autrefois amoureuse. Cependant, leur amour avait fini par provoquer un conflit entre leurs deux royaumes qui s'était terminé par l'anéantissement de toute vie sur la Lune et la Terre (qui s'en est remise depuis, comme vous pouvez le constater). On comprend donc mieux pourquoi Sailor Venus, craignant que l'histoire ne se répète, tient autant à éviter que ces deux-là se remettent ensemble.


Faites l'amour ...


... pas la guerre.

Cette première utilisation du Cristal Argenté de l'Illusion a cependant deux conséquences inattendues. La première concerne Luna qui, après avoir été exposée à son pouvoir, devient capable de se changer en humaine, elle-même pouvant se transformer en Sailor Senshi.


Sailor Luna entre en scène!


Comment tu trouves mon nouveau look?


Waf! Waf!


Ciel, un chien! Mes ennemis héréditaires!


Ben quoi? Vous n'avez jamais vu une chatte se faire les griffes?


D'accord, il croit que c'est une peluche mais techniquement, ça compte comme de la zoophilie ou de la pédophilie?


Ben, pour mon premier baiser, je suis gâtée!

L'autre concerne Dark Mercury dont le conditionnement commence à fléchir après qu'elle ait été exposée au pouvoir du cristal et qui finit par retrouver sa vraie personnalité, non sans avoir bien failli tuer Sailor Moon auparavant.


Dark Mercury aurait-elle vaincu Sailor Moon?


Piégées dans une autre dimension ...


... Usagi et Ami ont la désagréable sensation que Kunzite continue de les manipuler.


Échec aux dames!

Cette deuxième partie est donc l'occasion pour la série de s'éloigner du matériau d'origine en introduisant des éléments inédits comme la maladie de Minako ou les personnages de Dark Mercury et Sailor Luna (encore que cette dernière est un peu inspirée de Sailor Chibi Moon, la fille d'Usagi et Mamoru venue du futur) et cela va se poursuivre dans la partie suivante avec l'apparition d'une ennemie inédite.


Bon retour parmi nous, Ami.


PARTIE 3 - Mio Kuroki (Acts 29-40)


Alors que Mamoru part étudier en Angleterre, une nouvelle élève arrive dans la classe d'Usagi. Et pas n'importe quelle élève, puisqu'il s'agit de Mio Kuroki, idole à la popularité grandissante et rivale de Minako. Elle devient rapidement la coqueluche de la classe qui ne se doute pas qu'en réalité, c'est une personne hypocrite, calculatrice et manipulatrice qui prend un malin plaisir à tout faire pour humilier et ruiner les réputations d'Usagi et de Minako.


Ne vous fiez pas au sourire (censé être) innocent de Mio ...


... vous pourriez le regretter.


On sait que Mamoru est à Londres parce qu'il pleut (Où ça, un cliché?).


Même à l'étranger, il se fait stalker par Zoisite.

Mais si Mio semble être une banale garce de soap opéra, la réalité est bien plus sinistre car à mesure que l'histoire avance, le spectateur comprend qu'elle est en réalité un double de Queen Béryl lui servant d'espionne sur Terre. Personnage inédit créé spécialement pour la série live, Mio est malheureusement, avec sa personnalité caricaturale et son absence de charisme, la moins intéressante des ennemis récurrents de Sailor Moon.


Mio est passée par là.


Et elle a signé son forfait.

Avec son aide, Queen Béryl espère enlever Mamoru, dont elle sait désormais qu'il est la réincarnation d'Endymion dont elle était autrefois amoureuse. Pour y parvenir, elle prend le contrôle des Shitennôs, qui sont eux-mêmes les réincarnations des serviteurs d'Endymion, et oblige Néphrite à se suicider (ce n'est cependant pas la dernière fois qu'on verra le personnage puisqu'il se réincarne ensuite en un simple mortel employé au Karaoké qui sert de QG aux Sailor Senshis) avant de menacer de faire subir le même sort aux trois autres si Mamoru n'accepte pas de la suivre dans son royaume.


Mais-heu ... Je suis sûr que c'était pas dans nos contrats.


Adieu, série cruelle!


Ah non, tiens?


Cédant à ses avances, Mamoru avance vers Queen Béryl.


On dira ce qu'on voudra de Queen Béryl, mais au moins, elle soigne ses invités.


Bon d'accord, il faut aimer ses spécialités culinaires.

L'enlèvement de Mamoru a cependant une conséquence inattendue puisqu'il permet à la personnalité de Serenity de prendre le contrôle de Sailor Moon et de la transformer en Princess Sailor Moon.


Par l'honneur du crâne ancestral!

Mais si un power-up du personnage principal est généralement une bonne nouvelle dans les séries japonaises, ici, c'est plutôt le contraire. Certes, Princess Sailor Moon est assez puissante pour tenir tête à Queen Béryl elle-même mais Serenity possède une personnalité égoïste, est complètement obnubilée par Mamoru et ne se soucie aucunement des dégâts et victimes collatérales que ses combats peuvent causer (elle blessera même accidentellement une de ses meilleures amies). Pire: elle avoue que c'est en réalité elle qui a autrefois détruit la Terre pour venger la mort d'Endymion et qu'elle n'hésitera pas à recommencer si ce dernier devait à nouveau mourir.


C'est moi qui ai fait ça?

Et encore pire: à chaque fois qu'elle utilise le pouvoir du Cristal Argenté de l'Illusion, que ce soit à des fins de destruction ou pour soigner les victimes de Dark Kingdom, elle renforce celui de Queen Metalia, une entité maléfique que Queen Béryl espère ramener à la vie.


La sérénade de Serenity ...


... renforce les pouvoirs de Queen Metalia.

Cette troisième partie amorce un virage plus sombre avec l'enlèvement de Mamoru et Sailor Moon qui se révèle être une menace potentielle plus terrible encore que Queen Béryl. Ce qui n'exclue heureusement pas quelques épisodes funs et légers comme le 40 où Rei et Minako règlent leur rivalité via une émission télévisée où les Sailor Senshis s'affrontent dans des épreuves souvent assez farfelues dont elles s'inspireront pour leur combat suivant.


Team Venus contre Team Mars.


Que la meilleure gagne!

L'épisode a cependant une conclusion douce amère où Minako commence à considérer les Sailor Senshis comme ses premières véritables amies et verse une larme en réalisant que sa mort imminente ne lui permettra pas de profiter longtemps de cette amitié.


La larme de Vénus.


PARTIE 4 - Queen Metalia (Acts 41-49)


Mais ce 40eme épisode n'était qu'une petite récréation pour détendre l'atmosphère avant l'apparition du plus terrible adversaire que les Sailor Senshis aient eu à affronter jusqu'ici: un Yôma résistant à leurs meilleures attaques, dont la puissance ne cesse de grandir à mesure qu'il aspire l'énergie vitale d'innombrables victimes se retrouvant dans le coma (y compris des proches des héroïnes) et qui finit par devenir le réceptacle de Queen Metalia en personne.


Un nouveau Yôma apparaît ...


... et multiplie les victimes.


En plus, il évolue. Un vrai Pokémon!


Même une attaque éclair kamikaze de Sailor Jupiter ne fait que le retarder.


Mortellement blessé par ce monstre, Zoisite fait un numéro d'air piano avant de succomber.


Queen Metalia est dans la place.

Les Sailor Senshis parviennent non sans mal à détruire le Yôma après l'avoir séparé de Queen Metalia mais elles n'ont malheureusement guère le temps de profiter de leur victoire, Minako succombant à sa maladie peu de temps après.


Métaphore.


De manière appropriée, la chanson que Minako chante dans l'épisode de sa mort s'intitule Sayônara - Sweet days.

Et sa mort marque le commencement de la fin pour nos héroïnes et la série, puisque Mamoru, toujours détenu dans le palais de Queen Béryl, décide d'emprisonner Metalia dans son corps avec l'intention de se suicider ensuite pour l'anéantir définitivement.


Queen Béryl était pourtant certaine que la méthode du syndrome de Stockholm fonctionnerait avec lui.


À nous deux, Metalia!

Malheureusement, Metalia prend le contrôle de Mamoru avant qu'il n'ait pu mettre son plan à exécution et c'est finalement Sailor Moon qui lui porte le coup fatal.


Metalia Endymion, la version dark de Mamoru.


Banzai!


Argh, je meurs!


Comment gâcher toute l'intensité dramatique d'une scène en une seule expression faciale.


Metalia Endymion aura cependant eu le temps de nous offrir la satisfaction de le voir one-shoter cette pétasse de Mio.


Et bon sang, que ça fait du bien!

Le fait d'être responsable de la mort de Mamoru provoque une nouvelle transformation d'Usagi en Princess Sailor Moon qui, folle de chagrin, détruit la Terre. Oui, vous avez bien lu: le dernier épisode de la série montre l'héroïne détruire la Terre et les autres Sailor Senshis échouer à l'en empêcher.


Princess Sailor Moon passe en mode ange exterminateur.


Bye-bye, la Terre.


Du coup, elle se sent un peu seule.


Ou presque, puisque apparemment, Mamoru n'est plus mort parce que ta gueule, c'est magique.

Reprenant ensuite ses esprits et la personnalité d'Usagi, Sailor Moon sacrifie sa propre vie pour permettre au Cristal Argenté de l'Illusion de recréer le monde.


Et Mamoru remeurt avec elle parce que ta gueule, c'est encore magique.

On se retrouve alors devant un début d'épilogue très proche de celui de Kamen Rider Ryuki avec les conséquences de la série effacées (même Minako est ressuscitée au passage) grâce au sacrifice d'une personne dont tout le monde a oublié l'existence. Sauf qu'ici, les Sailor Senshis finissent par se souvenir de leur amie, lui permettant de revenir à la vie en utilisant les dernières énergies de son cristal.


Bon, ben, on y retourne, alors.


Mamoru aussi se voit offrir une nouvelle vie grâce à ce tableau intitulé "Ta gueule, c'est toujours magique".

La série se conclue donc sur un happy end ... qui sent quelque peu la précipitation. En effet, toute cette storyline où Mamoru est possédé par Metalia puis tué par Sailor Moon qui détruit ensuite le monde pour finalement le recréer est concentrée ... dans les deux derniers épisodes!


Il n'y avait même plus la place de caser un combat final contre Queen Béryl.

En fait, les audiences de la série n'étaient plus satisfaisantes, obligeant les auteurs à rusher la fin (la série était initialement prévue pour durer 3 épisodes de plus), ce qui explique d'ailleurs l'abondance de deux ex machina et l'abandon en cours de route d'une storyline où la réincarnation de Néphrite commençait à retrouver ses pouvoirs et à tomber amoureux d'Ami. Cela explique également qu'il n'y ait pas eu d'autres saisons adaptant les arcs suivants du manga, à la grande déception de ceux qui auraient souhaité voir des version live de Sailor Neptune, Sailor Uranus, Sailor Saturne, Sailor Pluton ou de l'Amazon Quartet (pour celles des Sailor Starlights, vous avez toujours cette vidéo et celle-là pour vous consoler).


Le plan final annonçait pourtant une suite.


SPECIAL ACT


Mais peut-être que cette annonce concernait tout simplement le film Special Act qui sert de conclusion à la série. Situé 4 ans plus tard, il raconte comment, guidées par l'esprit de Queen Serenity (la mère de la princesse Serenity jouée par la même actrice, histoire de bien confusionner le spectateur), les Sailor Senshis retrouvent leurs pouvoirs pour affronter une ancienne adversaire revenue d'entre les morts et cherchant à faire renaître Dark Kingdom pour conquérir le monde.


Aidez-nous, Luna. Vous êtes notre seul espoir.


Pour retrouver leurs pouvoirs, les Sailor Senshis doivent s'emparer de cette épée.


Par le pouvoir du crâne ancestral!


Seule Sailor Mars ne participe pas à la bataille, mais elle a un mot de son docteur.

Ah oui, vous voulez probablement savoir quelle est cette ancienne ennemie qui reprend du service? Eh bien, c'est Mio Kuroki.


Était-il vraiment indispensable de la ramener, celle-là?


Elle est toujours autant décidée à mettre le grappin sur Mamoru.

Et croyez le ou non, ce retour est extrêmement bénéfique à ce personnage qui, en plus de posséder un nouveau look très réussi, abandonne son côté tête-à-claques hypocrite et manipulatrice pour une personnalité enjouée et un peu fofolle qui la rend tout de suite nettement plus sympathique.


Il aura vraiment fallu attendre la toute fin de la série mais Mio est ENFIN une bonne méchante.


Elle se transforme en plante carnivore pour le combat final. Je le savais bien que cette fille était de la mauvaise graine!

Se terminant par le mariage tant attendu entre Usagi et Mamoru, ce film offre une parfaite conclusion à la série, nous montrant ce que sont devenues ses héroïnes 4 ans plus tard en suivant des parcours parfaitement cohérents avec ce que l'on a appris sur elles pendant la série, ramenant Mio pour en faire enfin un bon personnage et les Shitennôs pour leur permettre de combattre cette fois dans le camp du bien, le tout saupoudré de quelques savoureuses pointes d'humour.


Vivent les mariés!


Sachant que le générique de fin montre Mamoru et Usagi doubler les autres Sailor Senshis (dont certaines sont à pied) alors qu'ils sont partis les premiers, il faut croire qu'ils tournent en rond depuis la fin de la cérémonie.


ACT ZERO


En plus de cet épilogue, la série a également eu droit à un prologue sous la forme d'un épisode spécial racontant les origines de Sailor V, la future Sailor Venus.


La première rencontre entre Minako et Artémis telle que racontée dans cette préquelle ...


... n'est cependant pas raccord avec ce court flashback du 36eme épisode.


Sailor V entre en scène ...


... et triomphe de son premier adversaire sans le faire exprès.


Elle fait naître des vocations de justicières masquées ...


... mais une fois sur le terrain ...


... c'est pas trop ça.

Les auteurs ne s'inspirent cependant pas du manga Codename Sailor V, trop proche de Sailor Moon, et préfèrent raconter une histoire inédite opposant Sailor V au voleur prestidigitateur Cutie Kenkô et ses trois assistantes.


Un voleur prestidigitateur? Insaisissables est un plagiat de Sailor Moon!


On est des méchantes!


Vous remarquerez que l'actrice a oublié d'enlever ses baskets dans cette scène.


Notez, ce passage de la série où on voit un Yôma sans son masque n'est pas mal non plus dans le genre.

Il est d'ailleurs préférable de regarder cette préquelle après la série tant elle fourmille de références. On y croise évidemment les futures Sailor Senshis, mais aussi certains personnages secondaires et surtout, les interprètes des Shitennôs autoparodiant leurs personnages dans le rôle de quatre policiers particulièrement incompétents (peut-être inspirés de Sakurada et Wakagi de Codename Sailor V?).


La fine fleur de la police japonaise.


Est-ce qu'on va croiser la future Sailor Jupiter dans cette scène?


Gagné!

Mettant en scène les débuts de Minako en justicière efficace bien qu'encore maladroite et inexpérimentée (et expliquant au passage comment Mamoru avait découvert sa véritable identité, une connaissance qu'il sortait de nulle part dans la série), cet épisode est une parfaite préquelle à la série tout en ayant sa propre identité avec des adversaires plus terre-à-terre et un ton plus humoristique (Codename Sailor V se distinguait d'ailleurs lui-aussi de Sailor Moon par son ambiance plus farfelue), au point qu'on regrette que les premières aventures de Sailor V se limitent à ce seul épisode spécial, tant il y avait largement le potentiel pour lui consacrer une mini-série à la Otasuke Girl. Signalons enfin que le DVD d'Act Zero comporte également deux courts métrages ou mini-dramas, le premier consacré aux vraies-fausses origines de Tuxedo Kamen et le deuxième à Hina, l'éphémère fiancée de Mamoru.


Hina qui apparaît d'ailleurs également brièvement dans Act Zero.

Adaptation d'un shôjo manga oblige, cette version live de Sailor Moon comporte son lot de thèmes et d'éléments "girly" (romance, amitié, soucis de popularité, soirées entre filles ...) mais traite aussi de sujets sérieux comme l'isolement, la maladie, le deuil ou le conflit de génération. Un thème récurrent est celui de la dualité, évident avec Sailor Mercury / Dark Mercury et Usagi / Serenity (et même chez Serenity elle-même dont le pouvoir que lui confère le Cristal Argenté de l'Illusion peut aussi bien servir à détruire qu'à guérir), mais également présent chez Minako, constamment partagée entre sa nature joviale et amicale et celle stricte et sévère de Sailor Venus. La série a d'ailleurs beau être légère et fun dans ses premiers épisodes, elle devient de plus en plus sombre à mesure qu'elle progresse, jusqu'à un dernier arc qui voit ses héroïnes échouer et périr avant qu'un ultime rebondissement ne nous gratifie heureusement de l'happy end d'usage. Visuellement, si les Yômas sont inégaux, le soin apporté aux costumes des Sailor Senshis et de leurs adversaires récurrents est indéniable. Les acteurs principaux sont très bons et contribuent à rendre leurs personnages attachants (même si le jeu d'Ayaka Komatsu (Minako) est souvent un peu juste). Se distinguant du manga et de l'anime en racontant sa propre histoire et en introduisant des personnages et éléments inédits (Dark Mercury, Princess Sailor Moon, Sailor Luna. On se serait certes passé de Mio Kuroki mais elle se rattrape largement dans l'épilogue), cette version live de Sailor Moon arrive à avoir sa propre identité tout en ayant les qualités requises pour ravir les fans de la franchise.


Et attention: si vous ne la regardez pas, elles vont vous punir!



Toku-Actrice(s) :