SÉRIE




FICHE TECHNIQUE


Année : 1973
Catégorie(s) : Metal hero, Shôtarô Ishinomori, Toei.
Thème(s) : Adversaires robots, Androïdes, Gynoïdes, Héros robots, Instruments de musique, Motos volantes, Musique, Organisations criminelles, Yôkais.
Genre : Trompette de la renommée.

Visionner la série : Chaîne officielle de la Toei.
Acheter la série : Amazon, Cdjapan, Yesasia, Zenmarket.
Intermédiaires : Buyee, Celga.



INTRODUCTION


Les spectateurs de Kikaider férus de prénoms japonais auront probablement tiqué sur un détail: celui du héros éponyme, Jirô, signifiait "deuxième fils" et celui de son cadet et adversaire Hakaider était Saburô, "troisième fils". On pouvait donc supposer que leur créateur, le Pr Kômyôji, avait auparavant conçu un troisième androïde. Certes, il y avait Jinbee mais il était beaucoup moins sophistiqué et aurait dû, en toute logique, se prénommer Ichirô, "premier fils". C'est finalement dans la suite, Kikaider 01, qu'on fera connaissance avec ce "fils" caché.


Caché dans une statue, pour être précis.


Enfin libre!




PARTIE 1 - Giant Devil (Épisodes 1-18)


Dans le premier épisode, qui avait eu les honneurs d'une diffusion en salle au format 16/9, on découvre que Kômyôji a effectivement construit une première version de Kikaider nommée Ichirô, alias Kikaider 01 (prononcez Zero-One), le plus souvent appelé 01 tout court, et l'avait caché dans une statue. Trois ans plus tard, l'androïde est activé, sort de sa cachette de pierre et fait la rencontre d'Akira, un enfant amnésique qu'il prend sous son aile et protège avec l'aide occasionnelle de son "petit frère" Jirô/Kikaider. Une aide d'autant plus utile que, Ichirô fonctionnant à l'énergie solaire, ses forces déclinent durant la nuit et il ne peut pas se transformer en l'absence de soleil, un point faible que ses premiers adversaires, l'Unité Hakaider, exploiteront souvent dans les premiers épisodes mais qui finira par être oublié par les scénaristes au point qu'on le verra par la suite se transformer parfois dans l'obscurité.


À défaut de connaître ses vrais parents, Akira se retrouve avec deux pères adoptifs qui sont également frères. Ça va faire hurler la Manif Pour Tous, ça!


De même que Jirô signalait sa présence en jouant de la guitare, Ichirô fait de même à la trompette.


Ils échangent leurs instruments à l'occasion.


Kikaider, c'est le plus balaise!


Merci du coup de main, frérot.

L'Unité Hakaider, vous demandez-vous? Hé oui, après la destruction de l'organisation criminelle Dark, Hakaider a été reconstruit avec le cerveau du Pr Guile, et est désormais accompagné de trois autres modèles: Blue Hakaider, Red Hakaider et Silver Hakaider. Ce quatuor, dont chaque membre possède sa propre arme et peut se transformer en monstre de la semaine quand ils ne fusionnent pas en un être unique nommé Gattaider, est à la poursuite d'Akira qui détiendrait un secret qui leur permettrait de conquérir le monde.


Ce quatuor va vous en faire voir de toutes les couleurs.


Et ils ont amené leurs sbires avec eux.


Heureusement, ils sont vulnérables au karaté.


Fuuuuu ...


... sion!

Seul problème: si Hakaider possède le cerveau de Guile et donc son intelligence diabolique, il n'a pas accès à ses souvenirs et ignore donc de quel secret il s'agit, même si le spectateur se doute que ça a un rapport avec un tatouage sur le dos de l'enfant qui n'apparaît que quand il est exposé à une lumière reflétée par une surface liquide.


Il ne pouvait pas se faire tatouer un Modigliani comme tout le monde?


Étonnez-vous qu'il essaie parfois de s'automutiler pour s'en débarrasser!

Les Hakaiders ne sont d'ailleurs pas les seuls à s'intéresser à Akira puisqu'une certaine Rieko semble vouloir le protéger pour se retrouver à chaque fois dans le rôle de la demoiselle en détresse. Elle a l'habitude de se déguiser (Comprendre "se faire remplacer par une autre actrice") pour l'approcher discrètement et même si, au bout d'un moment, les spectateurs (et Ichirô) se doutent que c'est elle en voyant une inconnue aborder l'enfant, les scénaristes arrivent quand même souvent à les surprendre quand telle personne se révèle être en réalité Rieko déguisée.


Elle devrait utiliser des déguisements plus rassurants pour aborder Akira.


Je dis ça et je dis rien ...


Elle est bien mieux sans maquillage.


Pour la protection, elle repassera!


N'approchez pas! J'ai des mangas et je n'hésiterai pas à m'en servir!

En outre, au bout de quelques épisodes, on découvre qu'Akira est également traqué par Shadow Knight, un cyclope en armure travaillant pour une organisation appelée Shadow. Hakaider les considère comme des rivaux mais quand ses trois lieutenants sont détruits par 01, il rejoint leurs rangs pour qu'ils l'aident à venger leurs morts et à capturer Akira.


Leur collaboration ne se présente pas sous les meilleurs auspices.


Rassurez-moi, je ne suis pas le seul à trouver que Shadow Knight a une tête de symbole phallique?


Le même, incognito.


Au secours! Un vilain bonhomme m'enlève!

En utilisant une machine pour contacter l'esprit du Pr Guile dans le cerveau d'Hakaider, Shadow découvre enfin le secret d'Akira: il est le fils de l'ancien chef suprême de Dark qui a tatoué sur son dos les plans du "cœur" de Giant Devil, un robot géant dont les plans sont tatoués sur celui de son autre enfant. Au début, l'organisation ignore l'identité de celui-ci et ne sait même pas s'il s'agit d'un garçon ou d'une fille. Aussi s'attaque-t-elle à tous ceux qu'elle soupçonne être ce deuxième enfant. Je vous laisse imaginer leur réaction quand des monstres tentent de les enlever en leurs disant qu'ils ont été adoptés et que leur vrai père était un savant fou qui voulait conquérir le monde! Les psychothérapeutes du coin vont faire fortune.


Les problèmes dermatologiques d'Hiroko Saitô ne se sont pas arrangés depuis Suki! Suki!! Majo Sensei.

Au passage, Shadow s'épargnerait probablement bien du mal si, au lieu de traquer les deux enfants, elle se contentait d'obliger l'esprit de Guile à reproduire ses plans mais elle ne semble pas penser à cette solution et vu le manque de coopération du savant, pas sûr que ça marche. Ils finissent quand même par lui arracher l'identité de son deuxième enfant, Hiroshi, qui a été confié à la pickpocket Misao, laquelle devient rapidement la nouvelle comic relief de la série.


D'oh!


L'efficacité de Misao comme garde du corps restant à démontrer ...


... Rieko se retrouve avec deux enfants à protéger.

"Nouvelle" car avant elle, les auteurs avaient tenté de copier-coller Hanpei Hattori avec le photographe Ganta Momochi qui était lui-aussi le descendant loufoque d'un célèbre ninja (Tanba Momochi) dont les autres personnages écorchaient le prénom. Malheureusement, dans son cas, la greffe n'avait pas pris car, contrairement à son prédécesseur qui jouait un rôle actif dans les histoires, Ganta se contentait de brèves apparitions qu'on aurait pu couper au montage sans que ça affecte l'intrigue. Au point qu'on ne remarque même pas sa disparition après l'épisode 19.


Le gugusse de service.


Ne clignez pas des yeux ou vous raterez son apparition hebdomadaire.


Un bon photographe sait choisir le meilleur angle de vue.


Le physique des gravure idols a bien changé en 50 ans.


Hanpei Hattori revient dans deux épisodes, dont un où les héros sont projetés à la période Edo.


Ils y rencontrent Gennai Hiraga, le Léonard de Vinci japonais ...


... et des pastiches d'Heiji Zenigata et d'Hachigorô, héros des célèbres romans policiers de Kodô Nomura.

Se terminant avec la construction et la destruction de Giant Devil et reposant sur un postulat assez dark puisqu'il est question de deux enfants innocents traqués par deux organisations criminelles convoitant les plans que leur savant fou de père a tatoués sur leurs dos, ce premier arc est une réussite avec son scénario mouvementé, immédiatement captivant grâce aux mystères mis en place dès le premier épisode (Quel est le secret d'Akira? Pourquoi est-il amnésique? Qui est Rieko et dans quel camp est-elle?), souvent surprenant (les Hakaiders semblent être les principaux méchants de la série mais ils sont détruits à l'épisode 10 et remplacés par Shadow, on découvre l'existence d'un deuxième enfant) et bénéficiant de quelques gimmicks récurrents (Les déguisements de Rieko, le héros qui signale sa présence en jouant de la trompette).


Feu Giant Devil.




PARTIE 2 - Zadam (Épisode 20-29)


Pas facile de succéder à un premier arc aussi réussi et de fait, le deuxième n'a pas d'intrigue fil rouge et repose sur la formule classique du "un épisode = un ennemi + un plan à déjouer", des plans parfois complètement loufoques comme transformer les humains en paresseux (je parle de l'animal!) avec des électrochocs! Ce qui nous amène aux monstres de la semaine chez qui le manque de budget est particulièrement flagrant. Certes, ceux en qui se transformaient les Hakaiders étaient corrects et, comme ceux de la série précédente, étaient chacun basé sur un animal et une couleur.


La marée a rejeté un Kinder Surprise sur la plage.


Ah, j'ai jamais dit que c'était une bonne surprise.

Mais ceux de Shadow, numérotés et basés sur des Yôkais, sont au départ des acteurs au maquillage plus ou moins flippant.


Attention, mademoiselle, vous avez une tête sur l'épaule.


Miaou!


Onis sots qui manigancent.

Et la plupart des autres recyclent les costumes de la série précédente et tant pis si leur aspect ne correspond pas du tout à leur nom!


On repeint Gin Game en rouge, on lui ajoute des cornes et hop! On a un tout nouveau monstre de la semaine!


On est foutus: ce monstre connaît la réponse à la question ultime!


Ils recyclent probablement aussi des monstres d'autres séries, comme semble l'indiquer celui-ci qui ne ressemble à aucun adversaire de Kikaider mais est clairement un mélange mal harmonisé de deux costumes différents.


Celui-là non-plus ne ressemble à aucun monstre de Kikaider ... pour la bonne et simple raison qu'il ne ressemble à rien!


Ceci-dit, ils font parfois des efforts de relookage et seuls les plus observateurs remarqueront que celui-là recycle le costume d'Ao Denki Unagi.

Pour en revenir à l'histoire, n'allez pas croire que, sous prétexte qu'il n'y a pas d'intrigue fil rouge, il ne se passe rien dans cette deuxième partie. Au contraire, le statu quo ne cesse d'être malmené: Hakaider voit ses capacités augmentées par des modifications que lui apporte l'esprit de Guile (C'est à ce moment-là que la suspension d'incrédulité du spectateur se met en grève pour protester contre ce qu'on lui fait subir), Shadow Knight est détruit par 01 et Shadow crée un nouveau général: Zadam, un robot télékinésiste qui a l'aspect de deux démons siamois tenant une fourche dans chaque main. Ce nouveau vilain est d'ailleurs tellement puissant que l'organisation estime ne plus avoir besoin de Giant Devil et renonce à traquer Hiroshi et Akira.


Seul Ator peut espérer le vaincre!


... C'est le châtiment!.. Faites pénitence!.. La fin des temps est venue!..

On découvre également la véritable apparence de Big Shadow, le chef suprême de Shadow qui n'apparaissait jusqu'ici qu'en silhouette, et là, c'est le drame tant son costume est ridicule! Imaginez un type peint en rouge et coiffé d'une cagoule à franges surmontée de deux cornes ondulées parallèles!


On a failli avoir Batman dans cette série ...


... mais finalement non.

Le camp des gentils n'est pas non plus épargné par les changements puisque Rieko connaît une mort héroïque après avoir révélé sa vraie nature: une gynoïde conçue par Guile pour servir de prof particulière et de garde du corps à Akira. Une révélation qui n'était clairement pas prévue au départ puisqu'elle implique que cette femme sorte de son popotin et du jour au lendemain des talents de combattante et une force surhumaine alors qu'elle se cantonnait jusqu'ici dans la case "demoiselle en détresse".


D'accord, on dit souvent que les hommes sont des porcs mais pas besoin de le prendre au littéral!


Rieko (Ou plutôt sa doublure) balance ses pieds dans son porc.


Les autres personnages n'en reviennent pas!


Tout s'explique: c'était une robotte!


Étonnant qu'on n'aie pas remarqué ces rivets jusqu'à présent.

Signalons enfin que cette deuxième partie va parfois loin dans le fanservice, les agents de Shadow prenant désormais plaisir à déchirer les vêtements de leurs victimes féminines. On a même droit à un monstre de la semaine déguisé en beauté en bikini hypnotisant ses victimes en dansant!


Noooon! Une pinup en bikini! Ma faiblesse secrète!


Allons bon, j'ai mis la version Giga par erreur!


Serait-ce la maman d'Oh Red?

À défaut d'avoir une intrigue aussi réussie que la précédente, cette deuxième partie est riche en changements et ça va continuer dans la troisième avec l'arrivée d'une partenaire féminine pour notre héros.


Des coups de foudre sont à prévoir.




PARTIE 3 - Bijinder (Épisodes 30-36)


Shadow crée en effet Mari alias Bijinder, une gynoïde programmée pour détruire 01 mais qui résiste à son programme quand elle est sous sa forme humaine, au point de parfois secourir des personnes qu'elle a blessées sous son autre identité. Après s'être vue dotée d'un circuit de conscience, elle parvient à outrepasser complètement sa programmation et s'allie à 01 pour combattre l'organisation qui l'a créée, remplaçant ainsi Kikaider qui cesse d'apparaître dans la série.


Bijinder, la dame de cœur.


Elle le dit avec des fleurs.


Elle a plusieurs cordes à son arc.

Elle ignore cependant qu'elle porte en elle une bombe H conçue pour exploser si quelqu'un déboutonne sa veste, une situation que Shadow cherche régulièrement à provoquer en activant à distance un circuit de douleur qui la fait horriblement souffrir, amenant les personnes présentes à vouloir ouvrir sa veste pour la soigner. Si cela nous vaut de bons moments de suspense, ce n'est pas sans poser quelques soucis de logique puisque la veste de Mari alterne entre le cuir et le tissu selon les scènes et est parfois endommagée, impliquant qu'elle doit la retirer pour la réparer ou la remplacer. Ceci-dit, un épisode tardif révélera que Shadow peut désactiver la bombe quand son explosion n'arrange pas ses plans.


Mais non, je n'ai pas explosé, j'ai juste été criblée de balles.

Quoi qu'il en soit, Bijinder est un excellent personnage de gynoïde mélancolique qui, malgré son altruisme, est régulièrement rejetée par les humains qui se méprennent sur ses actions (par exemple, quand elle intervient pour libérer des enfants du contrôle d'un monstre de la semaine qui les pousse à se battre entre eux, les mères qui assistent à la scène croient qu'elle agresse leur progéniture pour leur voler leurs montres) et qui vole la vedette au héros au point que de nombreux épisodes de cette partie et de la suivante sont centrés sur elle.


01 et Bijinder jouent au docteur.

Cerise sur le gâteau, sa forme humaine est jouée par Etsuko Shihomi qui était alors une débutante tout juste âgée de 18 ans mais déjà une comédienne brillante et charismatique et surtout, une élève de la JAC du légendaire Sonny Chiba. Rien d'étonnant, donc, à ce qu'elle nous livre d'excellentes scènes d'action qu'elle exécute elle-même, là où on devine que les interprètes de Jirô et Ichirô sont parfois doublés. On notera toutefois qu'il y a certains épisodes où on ne voit pas, ou à peine, Bijinder sous sa forme humaine, probablement pour des questions de planning puisqu'à la même époque, l'actrice apparaissait dans le premier volet de la célèbre trilogie Street Fighter dont Chiba était justement l'acteur principal. Elle tiendra d'ailleurs par la suite le rôle principal de son spin-off, la trilogie Sister Street Fighter.


Bijinder, faut pas lui baver sur les rouleaux!


Peuh! Moi-aussi, je peux montrer ma culotte.


Autre élève de la JAC et suit actor de la série, Kenji Ôba joue les figurants dans certains épisodes comme il le faisait déjà dans Kikaider.

Cette troisième partie est également marquée par une nette amélioration des designs des monstres de la semaine, bien plus élaborés et originaux et qui abandonnent définitivement le gimmick du numéro dans le dos.


Un design réussi et approprié pour ce monstre qui contrôle ses victimes via leurs montres mais pourquoi l'appeler Kichigai BAT alors qu'il est basé sur un coucou?


Un design qui fera couler beaucoup d'encre pour ce monstre qui cause la mort de nombreux innocents en remplaçant l'encre des stylos par un liquide explosif.


Certes, les morts ne sont pas très gores mais il n'y a aucun doute sur le sort funeste de ses victimes.

Outre cette amélioration esthétique des adversaires, cette troisième partie est remarquable par l'introduction d'une partenaire féminine badass qui, l'air de rien, est une des premières super-héroïnes live japonaise, arrivant juste après Andro Kamen, Ultra no Haha et Orange Fighter. Ayant échoué à éliminer 01 avec elle, Shadow va retenter sa chance avec un autre androïde dans le quatrième et dernier arc.


Jirô n'étant toujours pas disponible, je me propose pour le remplacer.




PARTIE 4 - Waruder (Épisodes 37-46)


Shadow fait don appel à un androïde samouraï cynophobe nommé Waruder pour supprimer 01. Malheureusement pour eux, malgré un nom dérivé de 悪 (Waru) = Mauvais, c'est un antagoniste ambivalent respectant un code de l'honneur très strict, au point de se retourner souvent contre l'organisation et de s'éprendre de Bijinder. Malheureusement, contrairement à elle, il n'arrive pas à surmonter sa programmation et même si 01 le respecte et qu'ils collaborent souvent pour des causes communes, Waruder tentera à plusieurs reprises de le combattre, leur ultime affrontement lui étant fatal puisqu'il périt transpercé par sa propre lame.


Waf, waf!


Noooon! Un toutou! Ma faiblesse secrète!


Une petite seconde ... Si Bijinder et Waruder s'envoient des lettres d'amour, ça veut dire qu'ils ont des adresses alors qu'ils sont clairement SDF?


La lenteur légendaire de la poste enfin expliquée?


Que vient faire l'homme invisible dans cette histoire?

Il n'est pas le seul love interest de Bijinder puisqu'elle s'éprend également d'Eisuke Tôge, lui-même amoureux de sa forme humaine mais ignorant sa nature robotique. Une chance pour elle, d'ailleurs, car depuis qu'Hakaider a tué son père, il voue une haine farouche à tous les robots, même si elle et 01 l'aideront à comprendre qu'ils ne sont pas tous malfaisants. Il n'apparaît que dans deux épisodes et c'est dommage car il aurait pu faire un bon personnage récurrent, amoureux de Mari dont il ignore qu'elle est Bijinder et allié humain des héros dans leur lutte contre Shadow. D'autant plus que son interprète, Jirô Yabuki, incarnait un personnage similaire dans Kamen Rider.


Un bon robot est un robot cassé!


Eisuke ne comprend pas pourquoi, quand il avoue à Mari qu'il déteste les robots ...


... ça jette un froid.

Avec Eisuke et Waruder qui reprend le rôle de l'antagoniste ambivalent que tenait Hakaider dans Kikaider, il y a de très bons personnages dans cette quatrième partie, mais niveau adversaires, ça ne suit pas et à part le monstre de la semaine le plus raté de la série, 01 et Bijinder n'affrontent plus que des soldats qui n'ont pas demandé trop d'efforts au département costume: faux ET, ombres transformés en robots (Cette fois, la suspension d'incrédulité démissionne!), plongeurs à casques de motards et rônins assassins.


Je n'exagère pas en disant que c'est le plus raté!


Vous vous êtes gourés de studio, les gars: le film de sabre, c'est à côté.


Et la série B de SF, c'est en face.


Ils font de la moto ou de la plongée? Faudrait savoir!

Quant au final qui voit enfin revenir Ichirô qui rejoint Jirô et Mari pour secourir le Pr Kômyôji, enlevé par Shadow qui veut l'exécuter après l'avoir contraint à construire une machine capable de reconstruire indéfiniment leurs robots, il est plutôt efficace même si on est un peu déçu que l'affrontement final contre Hakaider et Zadam se résume à les one-shoter plusieurs fois de suite.


Rayon Nichon!


Argh, je meurs!


Pas grave, on ramasse les morceaux à l'aspirateur géant ...


... et c'est reparti pour un tour!


Une guillotine écologique ...


... puisqu'elle fonctionne ...


... au hamster!

Si cette quatrième partie est consacrée au destin tragique de l'anti-vilain Waruder, Bijinder continue de tenir une place importante à travers ses romances avec lui et Eisuke. Les parcours opposés des deux robots reflètent d'ailleurs un thème important de cette série: le déterminisme. En effet, Kikaider, 01, Bijinder et Waruder sont des robots dont on se demande si les décisions résultent de leur programmation ou de leur libre arbitre. Comme le fait remarquer Hakaider au début de la série, Kikaider et 01 sont programmés pour combattre le mal et l'injustice et donc obligés de le faire mais le font-ils vraiment par obligation ou à cause d'un réel désir? De leur côté, Bijinder et Waruder ont été programmés pour détruire 01 mais la première finit par outrepasser sa programmation pour suivre sa conscience tandis que le deuxième continuera de s'y conformer malgré sa nature noble et héroïque, ce qui finira par causer sa perte.


Toutes ces questions philosophiques me donnent la migraine.

On retrouve un peu ce thème avec les personnages d'Akira et d'Hiroshi, auxquels les plans tatoués à leur insu sur leurs corps imposent un destin de fugitifs bien qu'ils aspirent à une vie normale. Ces plans symbolisent également le poids de leur hérédité en tant qu'enfants innocents d'un fou criminel car la famille est un autre thème important de la série: Ichirô et Jirô sont frères et jouent un rôle de pères de substitution auprès d'Akira et d'Hiroshi tandis que Rieko et Misao remplacent leur mère.


Cette chronique est terminée, tout le monde au dodo!




BILAN


Concept = 4 / 5
Plutôt que de se contenter d'être un simple copié-collé de son prédécesseur, cette suite de Kikaider aborde des thèmes aussi importants que le déterminisme et la famille mais aussi les préjugés et la discrimination à travers le personnage de Bijinder, souvent rejetée par les humains qui se méprennent sur ses actions, au point qu'elle ne se sent pas à sa place parmi eux.



Scénario (Intrigue globale) = 3,5 / 5
Le premier arc est excellent et surprend même le spectateur en changeant les antagonistes principaux en cours de route; mais faute d'une nouvelle intrigue fil rouge, le reste de la série n'est malheureusement pas à la hauteur, même si les arcs de Bijinder et de Waruder sont très réussis.



Scénario (Épisodes) ≈ 3,6 / 5
Comme pour la plupart des tokusatsus de l'époque, la plupart des épisodes reposent sur un plan des méchants (parfois hautement fantaisiste) à contrer en affrontant un monstre de la semaine. Ceux du premier arc, dont beaucoup adoptent une ambiance horrifique (Ce n'est pas pour rien que quatre d'entre eux ont 怪談 (Kaidan) = Histoire de fantômes dans le titre), et ceux centrés sur Bijinder et/ou Waruder comptent parmi les meilleurs. (Voir la section épisodes pour plus de détails. La moyenne est arrondie à la décimale la plus proche.)



Héros ≈ 3,7 / 5
La gynoïde incomprise et mélancolique Bijinder est de loin le meilleur protagoniste de la série, tandis que Kikaider et 01 sont des héros plus basiques, n'ayant plus le côté "androïdes vivant en marge de l'humanité" de la série précédente. (La moyenne est arrondie à la décimale la plus proche.)



Costume(s) ≈ 3,3 / 5
Les héros bénéficient de designs iconiques mais celui de 01 est le seul a bien résister au passage du temps, là où les costumes de Kikaider et Bijinder ont mal vieilli. (La moyenne est arrondie à la décimale la plus proche.)



Arme(s) = 3 / 5
Si 01 se contente d'un simple rayon (Blast End), Bijinder est gâtée avec des armes vraiment originales et tant pis si une harpe tirant des flèches est improbable ou si son Bijinder Laser est accompagné d'un bruit de ressort ridicule!



Séquence(s) de transformation ≈ 2,3 / 5
La transformation de 01 fait preuve d'originalité dans son mécanisme et sa cinématique. En outre, le fait qu'il ne puisse se transformer en l'absence de soleil est un point faible qui sera souvent exploité par ses adversaire dans les premiers épisodes avant d'être complètement oublié au point qu'on le verra parfois se changer dans l'obscurité. Celle de Bijinder est beaucoup trop minimaliste, mais elle se rattrape avec la cinématique qui la fait apparaître au milieu d'un champ de fleur, même si la scène n'a pas beaucoup de sens. On ne notera pas celle de Kikaider qui est la même que dans la série précédente et qui n'est pratiquement jamais utilisée, puisqu'il se contente le plus souvent de simplement crier "Change!"



Personnages réguliers = 2,8 / 5
Enfant innocent transformé à son insu en MacGuffin par son père, Akira est un excellent personnage mais son frère Hiroshi repose sur le même schéma et fait donc double-emploi. Leur mère de substitution, Rieko, est un bon personnage grâce à son gimmick des déguisements et au mystère concernant son identité et ses motivations mais la révélation de sa nature de gynoïde n'était clairement pas prévue au départ tant elle contredit tous les épisodes précédents où elle n'avait ni superforce, ni talents de combattante. Sa remplaçante Misao sert surtout de comic relief mais reste sympathique. Enfin, Ganta Momochi est un tentative ratée de reproduire la formule d'Hanpei Hattori, aboutissant à un personnage inutile dont les scénaristes ne savent clairement pas quoi faire avant de renoncer à l'utiliser.



Personnages secondaires = 3,4 / 5
Outre les habituels personnages fonctions servant de victimes ou d'innocents à protéger tout en ayant parfois une histoire qui leur apprend une morale (Daisuke, Goichi Sugishita), on a droit à quelques personnages mémorables (La jeune Midori Nakanishi qui n'hésite pas à s'introduire dans une base de Shadow pour secourir ses parents enlevés, le scientifique en herbe Raita Narukami), voire excellents (Eisuke Tôge qui aurait mérité d'être récurrent, Mayumi Awaji qui est horrifiée à l'idée qu'elle pourrait être la fille cachée du Pr Guile, Nobuko Kubo que les Hakaiders obligent à se faire passer pour la mère d'Akira qui est le sosie de son fils décédé homonyme). Sans oublier, bien sûr, les caméos de personnages de Kikaider qui font toujours plaisir (Hanpei Hattori, Nobuhiko Kômyôji).



Ennemi(s) récurrent(s) ≈ 3,3 / 5
Charismatique et n'hésitant pas à se retourner contre les autres généraux de Shadow quand ça arrange ses objectifs, Hakaider est de loin le meilleur antagoniste de la série, tandis que ses éphémères lieutenants, Blue, Red et Silver Hakaider, possèdent chacun une arme qui le rend unique. Remplacer les premiers ennemis par une nouvelle organisation en cours de premier arc est une bonne idée qui surprend le spectateur mais Big Shadow est un chef suprême bien terne au look ridicule, tandis que Shadow Knight et Zadam bénéficient d'excellents designs. Enfin, même s'il n'a pas très bien vieilli visuellement, Waruder est un excellent anti-vilain au destin tragique. Quant aux soldats, ils disposent d'armes originales mais n'ont aucun gimmick qui les rendrait réellement uniques et si on pardonne le fait que, pour des raisons de budget, la production utilise les mêmes masques pour les Androbots et les Shadowmen en changeant juste les couleurs, il faut bien avouer que les premiers ont de bien meilleurs costumes. (Les moyennes sont arrondies aux décimales les plus proches.)



Monstres de la semaine ≈ 2,8 / 5
Si les Kaibutsu Robots reprennent fort logiquement la thématique des animaux humanoïdes colorés de la série précédente, les Shadow Robots trahissent le manque de budget en se contentant de recycler de vieux costumes, même quand leur aspect ne correspond pas du tout à leur nom, et n'arrivent même pas à avoir une thématique cohérente, commençant avec des monstres numérotés inspirés de créatures fantastiques avant d'opter pour une thématique animalière plus classique, puis des combattants aux costumes impersonnels. (Les moyennes sont arrondies aux décimales les plus proches.)



Mécha(s) = 3,5 / 5
Même si les deux véhicules principaux ont toujours trop peu d'armes et de fonctions originales, leurs designs vieillissent bien et Double Machine a un encore meilleur aspect que Side Machine. On ne notera pas Bijinder Machine qui n'a que deux apparitions et n'est qu'une moto normale peinte en rose. Voir les trois héros piloter leurs véhicules respectifs au début de la bataille finale est cependant cool.



Base(s) = 1 / 5
Les bases des Hakaiders et celles de Shadow manquent cruellement de personnalité.



Casting ≈ 4,3 / 5
Shunsuke Ikeda et Daisuke Ban sont de bons acteurs mais Etsuko Shihomi domine largement le casting grâce à son charisme et à ses scènes d'action. (La moyenne est arrondie à la décimale la plus proche.)



Combats = 3,5 / 5
Les scènes d'action d'Etsuko Shihomi sont excellentes mais paradoxalement, gâchent comparativement les autres, puisqu'elles rendent évidents les passages où Shunsuke Ikeda et Daisuke Ban sont doublés lors des combats en civil, tandis que ceux en costume sont peu spectaculaires et gâchés par le suremploi d'une technique consistant à filmer un personnage donnant un coup dans le vide avant d'enchaîner sur un contrechamp montrant la réaction de son adversaire.



Effets spéciaux = 2 / 5
Si les incrustations sont plutôt soignées, on n'échappe pas au côté bricolé des effets spéciaux de l'époque avec des maquettes évidentes et des rayons dessinés à même la pellicule.



Musiques = 3,5 / 5
Déjà à l'œuvre sur la série précédente, 渡辺 宙明 (Watanabe Chûmei) réutilise évidemment certains morceaux composés pour celle-ci tout en en ajoutant de nouveaux, notamment le thème qu'Ichirô joue à la trompette et celui de Bijinder qui est une varation de celui de Jirô joué à la harpe et qui illustre à la perfection la mélancolie du personnage.



Générique(s) ≈ 3,2 / 5
S'ouvrant sur la libération du héros de sa gangue de pierre et accompagné de キカイダー 01 (Kikaider 01) par 子門 真人 (Shimon Masato), le générique de début est à l'image de ceux de l'époque: un montage d'extraits de la série et de séquences inédites montrant le héros piloter son véhicule au milieu d'explosions et affronter ses ennemis. (Chanson = 3 / 5, Images = 3 / 5, Moyenne = 3 / 5)

チェインジ ゼロワン !
聞こえてくる
正義 の 叫び
ダブル マシン の
轟く 爆音

見える (ゴー ! ゴー !)
見える (ゴー ! ゴー !)
光 輝く 太陽 電池 の
ゼロワン ボディ (ヤー !)

オー ! オー !ゼロワン !
ぼくら の キカイダー
ゼロワン !

チェインジ ゼロワン !
聞こえてくる
戦士 の 歌声
トランペット の
風 切る メーロディ

見える (ゴー ! ゴー !)
見える (ゴー ! ゴー !)
光 渦巻く 稲妻 回路 の
ゼロワンボディ (ヤー !)

オー ! オー !ゼロワン !
ぼくら の キカイダー
ゼロワン !

チェインジ ゼロワン !
聞こえてくる
平和 の 足音
レッド アンド ブルー の
機械 の 響き

見える (ゴー ! ゴー !)
見える (ゴー ! ゴー !)
光 煌らめく電子 エンジン
ゼロワン ボディ (ヤー !)

オー !オー !ゼロワン !
ぼくら の キカイダー
ゼロワン !
Change 01 !
Kikoetekuru
Seigi no sakebi
Double Machine no
Todoroku bakuon

Mieru (Go ! Go !)
Mieru (Go ! Go !)
Hikari kagayaku taiyô denchi no
01 body (Yaa !)

Oh ! Oh ! 01 !
Bokura no Kikaider
01 !

Change 01 !
Kikoetekuru
Senshi no utagoe
Trumpet no
Kaze kiru melody

Mieru (Go ! Go !)
Mieru (Go ! Go !)
Hikari uzumaku inazuma kairo no
01 body (Yaa !)

Oh ! Oh ! 01 !
Bokura no Kikaider
01 !

Change 01 !
Kikoetekuru
Heiwa no ashioto
Red and blue no
Kikai no hibiki

Mieru (Go ! Go !)
Mieru (Go ! Go !)
Hikari kirameku denshi engine
01 body (Yaa !)

Oh ! Oh ! 01 !
Bokura no Kikaider
01 !
Change 01 !
Fais entendre
Le cri de la justice
Le rugissement assourdissant
De Double Machine

Montre-toi (Go ! Go !)
Montre-toi (Go ! Go !)
Corps de 01
À la batterie solaire étincelante de lumière (Yaa !)

Oh ! Oh ! 01 !
Notre Kikaider
01 !

Change 01 !
Fais entendre
Le chant du guerrier
La musique fendant l'air
De ta trompette

Montre-toi (Go ! Go !)
Montre-toi (Go ! Go !)
Corps de 01
Au circuit foudre tourbillonnant de lumière (Yaa !)

Oh ! Oh ! 01 !
Notre Kikaider
01 !

Change 01 !
Fais entendre
Les pas de la paix
L'écho de la machine
Rouge et bleue

Montre-toi (Go ! Go !)
Montre-toi (Go ! Go !)
Corps de 01
Au moteur électrique brillant de lumière (Yaa !)

Oh ! Oh ! 01 !
Notre Kikaider
01 !


Comme la série connaît de nombreux changements d'adversaires et d'arrivées de nouveaux personnages, le générique fait l'effort de suivre ces changements et à partir de l'épisode 11, les Hakaiders et Androbots affrontés par le héros sont remplacés par les Shadowmen. (Chanson = 3 / 5, Images = 3,5 / 5, Moyenne ≈ 3,3 / 5)


À partir du 32, Bijinder apparaît à son tour, rejointe par Waruder dès le 37. (Chanson = 3 / 5, Images ≈ 3,5 / 5, Moyenne ≈ 3,3 / 5)


Accompagné de 01 ロック (01 Rock) par 子門 真人 (Shimon Masato), le générique de fin est un montage d'explosions sur fond de poursuites motorisées et de combats opposant 01 aux Hakaiders et aux Androbots. (Chanson = 3 / 5, Images = 3 / 5, Moyenne = 3 / 5)

ダダー ! ダダー !
ダー ! ダー ! ダー ! ダー !

雲 越えて
ジェット機 より も 速い んだ
進め 大空
キカイダー ゼロワン

発見 ! 敵 の 基地
ゆく ぞ 嵐 の 急降下
振るえ ! 正義 の
鋼鉄 の 腕

ガガー ! ガガー!
ガー ! ガー ! ガー ! ガー !

山 越えて
機関車 より も 強い んだ
進め 草原
キカイダー ゼロワン

発見 ! 敵 の 基地
ゆく ぞ 竜巻 突進 だ
振るえ ! 正義 の
鋼鉄 の 腕

ゴゴー ! ゴゴー !
ゴー ! ゴー ! ゴー ! ゴー !

海 越えて
水雷よりも速いんだ
進め 海原
キカイダーゼロワン

発見 ! 敵 の 基地
ゆく ぞ 渦潮 波 蹴って
振るえ ! 正義 の
鋼鉄 の 腕
Dada ! Dada !
Da ! Da ! Da ! Da !

Kumo koete
Jetki yori mo hayai nda
Susume ôzora
Kikaider 01

Hakken ! Teki no kichi
Yuku zo arashi no kyûkôka
Furue ! Seigi no
Kôtetsu no ude

Gaga ! Gaga !
Ga ! Ga ! Ga ! Ga !

Yama koete
Kikansha yori mo tsuyoi nda
Susume sôgen
Kikaider 01

Hakken ! Teki no kichi
Yuku zo tatsumaki tosshin da
Furue ! Seigi no
Kôtetsu no ude

Gogo ! Gogo !
Go ! Go ! Go ! Go !

Umi koete
Suirai yori mo hayai nda
Susume unabara
Kikaider 01

Hakken ! Teki no kichi
Yuku zo uzushio nami kette
Furue ! Seigi no
Kôtetsu no ude
Dada ! Dada !
Da ! Da ! Da ! Da !

Franchis les nuages
Tu es plus rapide qu'un jet
Avance dans le ciel
Kikaider 01

Tu l'as trouvée ! La base ennemie
Allez, l'orage s'abat
Utilise-le ! Le bras d'acier
De la justice

Gaga ! Gaga !
Ga ! Ga ! Ga ! Ga !

Franchis les montagne
Tu es plus fort qu'une locomotive
Avance dans la prairie
Kikaider 01

Tu l'as trouvée ! La base ennemie
Allez, c'est la charge de la tornade
Utilise-le ! Le bras d'acier
De la justice

Gogo ! Gogo !
Go ! Go ! Go ! Go !

Franchis les mers
Tu es plus rapide qu'une torpille
Avance dans l'océan
Kikaider 01

Tu l'as trouvée ! La base ennemie
Allez, piétine, tourbillon de vagues
Utilise-le ! Le bras d'acier
De la justice


Là-aussi, les images s'adaptent aux changements dans la série et dès l'épisode 3, le héros est rejoint par Kikaider. (Chanson = 3 / 5, Images = 3,5 / 5, Moyenne ≈ 3,3 / 5)


À partir du 11, les Hakaiders et les Androbots sont remplacés par les Shadowmen et par Shadow Knight (qui continuera cependant d'apparaître après sa destruction). (Chanson = 3 / 5, Images = 3,5 / 5, Moyenne ≈ 3,3 / 5)


Enfin, à partir du 32, les scènes montrant Shadow Knight et Kikaider (qui n'apparaît plus dans la série) sont remplacées par d'autres avec Bijinder. (Chanson = 3 / 5, Images = 3,5 / 5, Moyenne ≈ 3,3 / 5) (Les moyennes sont arrondies à la décimale la plus proche.)




NOTE FINALE = 12,6 / 20